Tendance #3 : Du self-service au self-evident, avec l’intelligence zéro-clic | MicroStrategy
BI Trends

Tendance #3 : Du self-service au self-evident, avec l’intelligence zéro-clic

Du self-service au self-evident, voici une expression toute anglo-saxonne difficile à traduire mais qui illustre fort bien les étonnants progrès de l’analytique ces dernières années. Le self-evident, ou quelque chose qui va de soi. Autrement dit, dans le monde de la BI et du traitement de l’information, c’est une information utile obtenue au bon moment sans action pré-requise.

Passer de 30 % à 100 % d’utilisateurs d’analytique

Nous prenons des centaines de décisions par jour. La plupart d’entre elles ne sont l’affaire que de quelques minutes, voire de quelques secondes. Et parce qu’elles semblent de second ordre, personne ne souhaite perdre de temps à vérifier s’il n’existe pas, quelque part dans le système, une information susceptible d’infléchir, de modifier ou de conforter ces décisions.
Le peu d’attention portée à ces milliers de décisions immédiates conduit à limiter drastiquement le nombre d’utilisateurs d’une plateforme analytique au sein d’une organisation. La réalité est que seul un tiers des collaborateurs d’une entreprise s’appuie sur une solution analytique pour prendre de meilleures décisions.

Chacune des multiples interactions quotidiennes, avec ses collègues, avec ses clients, ses partenaires et ses distributeurs pourrait être grandement améliorée si l’on disposait d’informations pertinentes à son sujet. Dès lors, on imagine sans mal ce que cela pourrait donner à l’échelle de l’entreprise. Supposons un instant cette information omniprésente, diffusée à chaque personne mais également au cœur des processus, dans tous les dispositifs et les outils.
Voilà ce qu’est le self-evident, le pendant de l’Entreprise Intelligente.  C’est une intelligence entremêlée à l’ensemble des interactions quotidiennes, à laquelle l’on accède sans effort particulier.

Zéro contrainte matérielle

Qui sait sur quels devices les collaborateurs travailleront demain ? Dans quel environnement évolueront-ils ? Réalité augmentée, assistants vocaux, ne sont que les prémices d’une évolution matérielle dont le point commun est d’être de multiples portes vers les applications de travail. L’effort le plus important à fournir ne porte pas sur le matériel mais sur la capacité des applications à s’ouvrir sur d’autres contenus informatifs, pertinents, du point de vue du contexte et de l’utilisateur.

Peu importe alors sur quel appareil, via quelle interface les travailleurs consulteront les données garanties et certifiées de leur entreprise. L’essentiel est d’y accéder, quelle que soit l’application en cours, sans interrompre la réflexion, sans être contraint de se connecter à une énième application d’entreprise, sans devoir déranger quiconque pour cela. 
Et c’est ainsi qu’en apportant à 100 % des collaborateurs d’une entreprise la valeur informationnelle utile, l’on contribue à instaurer cette fameuse culture data-driven qui profitera à l’ensemble des futurs processus de décision.

Pour en savoir plus, téléchargez le livre blanc « Bâtir son Entreprise Intelligente : 10 tendances de l'analytique d'entreprise à suivre les 10 prochaines années ».

Comments Blog post currently doesn't have any comments.